Skip to Content

Monthly Archives: août 2011

L’iPad en mer… Revisité…

Par

 L’année passée, j’ai écrit un billet donnant nos premières impressions au sujet de l’iPad que D. venait d’acheter. Nous l’avions utilisé pour notre aller-retour à Londres et il s’était avéré très utile, en particulier, comme écran déporté dans le cockpit, lors de la remontée de la Tamise.

 

Cette année, c’est donc avec nos 2 iPads que nous sommes partis en croisière. L’occasion de tester les outils dans des conditions plus difficiles et sur une distance plus longue. Et ce fut la confirmation de ce que nous savions déjà… Cela marche très bien!

iNavX, le logiciel de navigation sur l’iPad, est écrit par la même société que MacEnc, le logiciel que nous employons sur le MacBook du bord, ce qui rend les menus et les façons de faire totalement similaires. Et la possibilité de mise en réseau, par wifi, permet de transférer l’ensemble des données (navigation, AIS, waypoints ou routes) facilement entre les appareils.

 

Les iPads ont donc très bien rempli leur rôle d’écran déporté, même dans des conditions très mauvaises, grâce à la pochette étanche. Il faudrait probablement dire «surtout» dans les conditions grises et pluvieuses car le principal défaut de l’appareil est que la lisibilité de l’écran n’est vraiment pas bonne en plein soleil…

 

Nous avons des modèles avec GPS intégré, ce qui rend les iPads totalement autonomes en cas de problème avec l’électronique du bord et cela nous a bien servi quand le multiplexeur a décidé de ne plus fonctionner correctement… L’iPad a pris la main jusqu’à ce que le flux de données soit rétabli…

 

Une précaution à prendre cependant: il est très tentant de garder l’iPad à coté de la roue… Mais pas trop près du compas de route! Sur Xhosa, je l’avais rangé dans un sac à côté du compas, où il provoquait une déviation de plus de 30°…

 

C’est donc un vrai outil de navigation… Mais c’est aussi beaucoup plus…

 

Pour la météo, il permet d’acquérir très facilement les fichiers GRIB (via internet et donc à terre) par des applications comme «Weather4D» (qui est fabuleuse), puis de suivre au fur et à mesure de l’avancement si les données réelles correspondent bien aux prévisions. L’app «HFWeatherFax» permet de transformer, n’importe où en mer, le signal d’une simple petite radio (avec blu) en fax météo, ce qui donne l’accès aux cartes synoptiques émises par les grands centres météorologiques. Et «RecorderHD» permet d’enregistrer et de réécouter les bulletins météos, qui ont la fâcheuse tendance d’être dictés très vite…

 

Et si les américains venaient à brouiller le signal GPS? Pas de problème! On ressort le sextant et … l’iPad!

«Célestial» donne les éphémérides et fait tous les calculs, y compris les déplacements entre plusieurs visées… Et «Stellarium» décode le ciel pour faciliter l’identification des planètes et des étoiles. La navigation astronomique devient véritablement un jeu puisque la partie longue et fastidieuse (les calculs) est prise en main par l’iPad… Il ne manque qu’une application de calcul d’orthodromie pour être parfaitement équipé…

 

En parlant de jeux… Toutes les autres fonctions de l’iPad ne disparaissent pas en mer… Les livres électroniques, les musiques, les vidéos, les jeux… sont à bord sans générer de poids supplémentaire ni d’effort de matossage… Il faudrait juste que les maisons d’édition françaises fassent le pas vers les livres électroniques, avant que tout le monde ne s’habitue à télécharger des livres «pirates»…

 

Et nous avons tous nos aide-mémoires pour les courants ou pour une entrée de port (à quand le Reeds online pour iPad?) ou simplement la liste de travaux ou de choses à vérifier… Ils deviennent disponibles à tout moment dans un endroit bien rangé et toujours accessible… Dactylographiés et faciles à trier…

 

Enfin, l’iPad est utile au port par l’accessibilité qu’il donne à l’internet pour un poids faible et une transportabilité élevée… Je l’avais dans mon sac à dos lors de notre marche vers Compostelle, histoire de garder le contact (et d’avoir Google Maps au cas où nous nous perdions)…

 

Donc, un an plus tard, l’iPad a, de nouveau, prouvé son utilité à bord… Avec une très grande flexibilité, permettant à chacun de l’inscrire dans ses propres habitudes…

 

Et pour ceux que cela intéresse, le site de Francis Fustier est une véritable mine d’or pour tout ce qui concerne la navigation «Apple»:

 

Site:  http://www.francis-fustier.fr/navigation.html

Blog:  http://blog.francis-fustier.fr/

Twitter: @NavigationMAC

 

 

 

S'abonner à voilier_xhosa sur Twitter

 

 

Escale à Brest

Par

 Quand j’ai commencé à dire à mon entourage que nous envisagions une escale à Brest, lors de la remontée de la Corogne à Nieuport, tout le monde a essayé de me convaincre de choisir une autre escale… Un premier ami me recommande d’aller jusqu’aux Scilly… Un autre me suggère Camaret… Un troisième me dit que l’île d’Ouessant  serait bien mieux… Une amie, originaire de Brest pourtant, se contente de me dire que c’est une ville horrible…

 

Malgré tous ces avis, je n’ai pas changé les plans… Parfois, ma famille prétend que je suis têtu… Brest est une grande ville avec plusieurs grandes marinas et, surtout, une gare TGV qui permet de facilement faire les changements d’équipiers… Sans parler des courses ou des réparations éventuelles à prévoir…

 

Alors quand nous arrivons à proximité, après 48 heures de navigation dans le Golfe de Gascogne, nous nous attendons au pire… Mais le soleil brille et nous sommes subjugués par la beauté de l’entrée dans le goulet…

 

Nous remontons jusqu’à la rade et nous installons calmement à la Marina du Château, où la place ne semble pas être une denrée rare… Proche de la ville et de la gare… Des gens très relax et sympas à la capitainerie… Seul point négatif, les toilettes et douches flottantes, peu nombreuses, pas très pratiques et pas vraiment en harmonie avec le reste de la marina…

 

Nous partons nous balader pour découvrir le centre. En haut des remparts, le château… Nous nous retournons et la vue sur la rade est prodigieuse… Nous nous mettons à rêver d’une vie où nous travaillons en bord de mer et où nous partons naviguer, après le travail, dans cette anse bien protégée…

 

De notre petit tour en ville, nous devons bien reconnaître que la ville elle-même et son architecture ne sont pas spécialement belles; tout a été reconstruit de façon fonctionnelle après les bombardements de la dernière guerre…   Mais rien n’est choquant de laideur non plus…

 

Avec un peu de recul, ce qui nous a frappé le plus, c’est la gentillesse des gens… A la capitainerie ou au restaurant… Ou ces gens croisés en rue, à qui nous demandons notre chemin pour une grande surface et qui, spontanément, nous proposent de nous y conduire en voiture…

 

Une anecdote bien agréable concerne la réparation du pilote, qui est tombé en panne pendant la traversée du golfe… A notre arrivée, nous appelons SEN à Brest vers 17 heures. Moins de 30 minutes plus tard, un technicien est à bord et le lendemain, à 10 heures du matin, tout re-fonctionne! Difficile d’être plus efficace!

 

Il est certain que l’on peut trouver des dizaines d’anses ou de criques plus belles que Brest pour un mouillage sauvage en Bretagne, mais notre escale de 48 heures nous a parfaitement convenu! 

 

 

 

S'abonner à voilier_xhosa sur Twitter

 

 

Notre contribution pour réduire la piraterie…

Par

 La piraterie qui sévit au large de la Somalie n’est peut être pas juste une fatalité due à sa proximité avec l’entrée de la mer rouge… Elle est probablement le résultat de 20 ans d’évolution politique en Somalie… Ce pays est, en effet, aujourd’hui dirigé par un gouvernement très faible et est en proie, depuis des années, à une guerre civile… A cela s’ajoute la très grande pauvreté de sa population et une famine sans précédent…

 

Pourtant la Somalie avait tout pour réussir avec une excellente position géographique permettant de prendre une position forte dans le commerce mondial, des ressources naturelles (minerais et pétrole) pas encore exploitées, une seule langue, une seule religion…

 

Alors pourquoi tout ce gâchis aujourd’hui? Le résultat semble découler, entre autres, de l’échec de l’occident, des Etats-Unis et de l’ONU à permettre à la Somalie d’éviter de sombrer dans un chaos de plus en plus profond. Désintérêt pour ce qui se passe là-bas ou théorie du complot visant un affaiblissement organisé du pays?  Chacun choisira son camp…

 

Le lien internet ci-dessous est clairement dans le deuxième camp… Bien sûr, il représente vraisemblablement une vue biaisée, une opinion individuelle, mais si même, seulement, une petite partie de ce qui y est dit est vrai ou volontaire, c’est déjà terrifiant et terriblement dérangeant…

 

http://www.cameroonvoice.com/news/article-news-4341.html

 

Qu’il soit volontaire ou le résultat de notre indifférence ce chaos est donc probablement en partie le résultat de NOTRE politique par rapport à la Somalie…

 

Nous souhaitons tous des mers plus sûres; nous souhaitons tous pouvoir employer le «raccourci» que représente la Mer Rouge et la Canal de Suez… Mais aujourd’hui, ces mers sont devenues dangereuses à cause des pirates qui y sévissent de plus en plus et étendent leur zone de chasse jusqu’au Seychelles… Et ce, malgré les efforts internationaux, malgré les bateaux de guerre super-équipés et les commandos surentrainés…

 

L’histoire montre que la piraterie est difficilement éradiquée par la force… Car les mers sont grandes et pour chaque pirate qui disparaît, un autre apparaît… Et comme les voiliers ne représentent probablement pas la priorité pour ces bâtiments de guerre, nous devrons soit accepter l’insécurité grandissante de la région ou prendre notre sort nous-mêmes en main…

 

Et, nous savons tous qu’une véritable solution à ce problème ne pourra venir qu’avec une véritable stabilisation de la situation dans le pays et la mise en place d’un vrai pouvoir à la tête du pays. Mais la famine qui sévit aujourd’hui n’aidera certainement pas à régler la situation et ne fera qu’augmenter la tentation d’apprentis-pirates désespérés…

 

Le texte du Monde Diplomatique ci-dessous confirme bien cette idée…

 

http://blog.mondediplo.net/2011-02-03-La-Somalie-piraterie-et-affairisme

 

Alors aidons-les!… Les besoins actuels en Somalie sont immenses…  Apportons notre pierre, si petite soit-elle, à l’édifice car, vu la situation dramatique, chaque geste aura un impact…

 

Dans notre intérêt, pour des mers plus sûres dans le futur….

 

 

 

S'abonner à voilier_xhosa sur Twitter

 

 

Une aventurière sur Xhosa…

Par

 

Elle est montée à bord à Brest… Très discrètement et sans être aperçue, malgré sa cape rouge vermeil…  Et elle est restée cachée jusqu’à l’heure du départ…

 

Puis, cette jolie coccinelle, ayant élu domicile sur Xhosa, nous a accompagnés en mer…

 

Elle s’est installée dans le cockpit, passant de l’écoute de grand-voile au compas de route… Sans peur de l’équipage… Trouvant toujours un coin douillet où s’installer, allant jusqu’à élire domicile sur la jambe rouge de ma salopette de ciré… Comme si le tissu rouge, bardé de renforts noirs, lui paraissait rassurant, un peu comme une grande soeur géante…

 

Elle est restée avec nous jusqu’à Nieuport…

 

Etait-ce un choix conscient de changer de pays? Cette aventurière se rendait-elle compte qu’elle quittait la belle Bretagne pour rejoindre le plat pays?.. Qu’elle quittait un beau soleil pour aller subir la pluie?.. Qu’elle passait du français au flamand?..

 

Ou alors… Peut-être, avait-elle envie de faire un tel voyage afin d’explorer de nouvelles contrées, inaccessibles à ses frêles battements d’ailes?.. Peut-être, venait-elle même déjà de beaucoup plus loin, son passage sur Xhosa n’étant qu’une étape d’un très long voyage? Du grand sud vers le grand nord…

 

A moins que cette aventurière ne soit belge, soucieuse simplement de rentrer chez elle, malgré les problèmes politiques inextricables qui secouent son pays? Et ayant choisi Xhosa sur base de son pavillon belge…

 

Nous ne connaitrons jamais ses vraies motivations… Nous ne saurons jamais pourquoi elle embarqua…

Mais cette aventurière fut une passagère des plus agréables…

 

 

 

 

S'abonner à voilier_xhosa sur Twitter