Skip to Content

Monthly Archives: juillet 2012

Le monde est-il vraiment petit?

Par

Combien de fois n’avons-nous pas été surpris par des recoupements de personnes, des connaissances communes, des liens familiaux inattendus, qui nous ont fait déclarer que le monde était petit?


La théorie des cinq poignées de main, développée par l’écrivain hongrois Frigyes Karinthy en 1929 tente d’objectiver ces faits anecdotiques, en prétendant que deux personnes quelconques, dans le monde, peuvent être reliées par, au maximum, 5 “relations”.


Une façon de vérifier la vraisemblance de cette théorie consiste à faire le calcul suivant: pour atteindre potentiellement 10 milliards d’habitants en 5 relations, il faut que chaque individu sur terre ait 100 connaissances… Pas du tout déraisonnable…


Mais ce calcul ne montre qu’une moyenne et tout le monde connaît l’histoire du statisticien qui s’est noyé dans une rivière de 20 cm de profondeur en moyenne… Qu’en est-il des extrêmes? Sont-ils très éloignés de la moyenne?


Si on tente de trouver le nombre de relations qu’il nous faut pour atteindre des personnages très en vue comme le roi des Belges, François Hollande, Barack Obama ou même l’empereur du Japon, la théorie fonctionne chaque fois facilement, en général, via les relations professionnelles.


Mais le vrai défi ne se trouve probablement pas avec les chefs d’état, qui, par définition, ont des réseaux de relation extrêmement étendus. La vraie question est de savoir si un agriculteur chinois est connecté en 5 sauts à un artisan sud-américain, à une mère de famille africaine ou à un soldat Nord-Coréen?


Existe-t-il des “cercles de connaissances”, basés sur des spécificités socio-culturelles, géographiques ou ethniques, qui forment des microcosmes isolés et ne se mélangent pas avec d’autres? A titre d’illustration, par l’absurde, s’il y avait de la vie humaine sur mars, ces “martiens” ne seraient pas connectés à qui que ce soit sur terre…


Alors, comment vérifier cette théorie?


Des employés de Microsoft ont tenté de le faire sur base des conversations MSN de ses 180 millions d’abonnés. Le résultat: en moyenne 6,6 contacts pour toucher n’importe qui… Et 78% des abonnés connectés en 7 contacts… Pas mal! Mais, à nouveau, ne sommes-nous pas dans une bulle particulière, la planète MSN?


Une méthode similaire, mais plus large, serait d’utiliser les données Facebook. Avec un milliard d’utilisateurs, on commence à sérieusement s’approcher de l’exhaustivité et on devrait pouvoir se faire une bonne idée du nombre de sauts qu’il faut pour connecter n’importe quel quidam à n’importe quel autre… Mais Mark Zuckerberg a probablement d’autres chats à fouetter, à son retour de voyage de noces, avec son cours de bourse qui n’arrête pas de baisser…


Bref, je n’ai pas trouvé de moyen de prouver formellement cette théorie… Néanmoins, au fur et à mesure que les communications s’améliorent, que les voyages deviennent moins coûteux, que le nombre de tour-du-mondistes augmente et que les frontières s’ouvrent, les extrêmes vont tendre vers la moyenne et graduellement renforcer le bien-fondé de cette théorie…


Le monde est donc probablement bien de plus en plus petit…




S'abonner à voilier_xhosa sur Twitter



Balade côtière

Par

Si vous aviez regardé la balise spot de Xhosa récemment, vous auriez probablement été surpris de voir un déplacement d’environ 10 miles nautiques le long de la côte belge…


20120715-145805.jpg

Et pourtant, Xhosa est, hélas, toujours à terre et les retards successifs me font craindre de plus en plus qu’il ne reverra plus la mer cette année… Le temps de terminer les travaux et de le réarmer… D’autant plus que nous partons en vacances en Islande (en avion) au mois d’août et que je recommence, en principe, à travailler en septembre…


En y regardant de plus près, vous auriez constaté que le-dit déplacement n’était pas en mer mais sur terre et que sa vitesse indiquait qu’il s’agissait simplement d’une randonnée côtière…


J’avais, en effet, décidé, la semaine passée, de partir marcher le long de la côte, dans le sens du vent, et de ne m’arrêter qu’une fois que mes jambes auraient décidé que cela devenait trop long…


Ce qui s’est traduit par trois bonnes heures de marche, à un bon rythme, porté par un vent fort, rafraîchi de temps à autre par un peu de pluie…


Et, à l’arrivée, comme lors d’une vraie navigation, je me suis empressé de me rendre dans un bar local, histoire de finir la balade en beauté!







S'abonner à voilier_xhosa sur Twitter


NCR (Nieuwpoort Channel Race)

Par

La saison des compétitions sportives bat son plein. Un vrai bonheur pour les amateurs de sport…


Roland Garros suivi immédiatement par Winbledon,en tennis, le championnat d’Europe d’athlétisme, l’Euro 2012 en football, où les pays du sud ont pris leur revanche, par le sport, sur la suprématie économique de l’Allemagne…
Sans oublier le tour de France cycliste qui vient de commencer, juste avant les jeux olympiques de Londres…


Un véritable cauchemar pour ceux qui n’aiment pas trop le sport à la TV…


La voile n’est pas en reste avec le final décoiffant de Frank Cammas sur Groupama à la Volvo Ocean Race, la Solitaire du Figaro, ou le tour de France, à la voile, cette fois…


Et à l’ombre de ces grandes courses bien médiatisées, une autre, bien moins connue, sans couverture médiatique importante, a pris le départ aujourd’hui: la Nieuwpoort Channel Race.


Il s’agit de la course à la voile la plus longue, au départ d’un port belge.
Son parcours, qui démarre à Nieuport, commence par virer, pour le spectacle, une bouée devant Ostende, avant de pointer son nez vers l’île de Wight.
Là, après un tour complet de l’île, dans le sens choisi par le stratège du bord, les étraves pointent vers les Anglo-Normandes, où Sercq et Brecqhou sont laissés à babord, avant de rentrer à Nieuport…








540 miles nautiques… Des vents dans toutes les directions, avec, d’habitude, beaucoup de près à l’aller… Et des courants assez forts à gérer à l’île de Wight et, surtout, aux Anglo-Normandes… Avec deux traversées de la Manche, dans le trafic des cargos…
En tout, une bonne centaine d’heures de navigation, avec le record à battre, détenu par Christophe Bullens sur son 60 pieds, de 85 heures et 12 minutes…


La course, qui existe depuis 2007, confirme son succès d’année en année, même si la participation reste encore essentiellement belge…


Elle vient de prendre son départ, ce midi. 18 bateaux qui se sont élancés dans une météo un peu maussade à l’image de l’été pourri qui s’annonce… Et qui s’apprêtent à tirer des bords, jusqu’à l’île de Wight…


Bon vent et bonne course à tous… Et, avis aux amateurs pour l’année prochaine…







S'abonner à voilier_xhosa sur Twitter