Nous espérions pouvoir quitter les Orcades assez vite pour continuer notre périple et rejoindre Oban tranquillement avant le weekend prochain. Pour cela, le planning initial prévoyait un départ ce dimanche…
 
Mais les Orcades sont des îles exposées aux tempêtes atlantiques… Et l’image de la météo de ce lundi vous fera comprendre immédiatement pourquoi nous avons décidé de ne pas partir avant mardi…
 

 
Ce qui nous donne du temps pour découvrir plus avant la région.
 
Pour la petite histoire, les Orcades sont un ensemble d’îles, peuplées d’environ 24 000 habitants, dont Kirkwall et Stromness sont les principales villes. Elles semblent encore très agricoles, avec beaucoup de moutons et de vaches noires (Aberdeen Angus). Ces îles sont apparemment beaucoup moins riches que les Shetland car elles n’ont pas la même activité pétrolière que ces dernières.
 
Malgré son accent écossais très difficile à comprendre, nous avons eu une longue discussion avec Jason, un habitant de Kirkwall. Il nous indiquait la fierté des iliens à appartenir à l’Ecosse et le peu de velléité à faire des Orcades une île indépendante.
 
Les paysages ne laissent aucun doute, nous sommes bien très au nord. La lumière y est typique, surtout le soir avec la nuit qui ne s’installe jamais vraiment. En outre, la végétation ne trompe personne. En particulier, l’absence d’arbre est frappante et rend les paysages très “lisses”…
 
Je joins une photo faite à notre arrivée…
 

 
Nous avons profité de cet arrêt forcé pour découvrir la gastronomie locale, en visitant un excellent restaurant hier soir, le “Forevan”, en surplomb de la magnifique baie de Scapa Flow… Et nous avons terminé le diner par une analyse comparée des whiskys produits sur l’île…
 
J’aurais aimé poster plus de photos des paysages et de la lumière, d’autant plus que la latitude fait qu’il ne fait pratiquement jamais noir ici. Mais les télécommunications, tant le réseau cellulaire public que le wifi de la marina, ne sont pas très rapides… Ce sera pour un prochain billet…
 
Et puis le mauvais temps est arrivé, avec une forte pluie battante qui nous a rappelé pourquoi le réchauffement climtique a encore du travail avant que l’Ecosse ne soit considérée comme une destination exotique…
 
Alors notre créativité s’est à nouveau déplacée vers notre estomac avec une recette ramenée de Bologne par S, arrosée d’un Prosecco frais et d’une bonne bouteille de vin… Pas de raison de nous priver puisque nous ne pouvons quand même pas naviguer…
 
Et demain nous continuerons notre exploration des lieux en espérant pouvoir continuer notre tour de la Grande Bretagne mardi…
   

S'abonner à voilier_xhosa sur Twitter