Comme expliqué dans le billet précédent, la météo nous donnait une fenêtre de 72 heures pour rejoindre Oban à partir de Stromness. Ce qui nous obligeait à revoir le programme de cette navigation de 250 milles environ.

 

Initialement, j’avais planifié 4 étapes sans navigation de nuit : (1) Kinlochbervie tout d’abord, juste derrière le Cape Wrath, (2) Gairloch ensuite, (3) Inverie Bay près de Mallaig avec son pub considéré comme « le plus inaccessible » selon le Guinness Book, en troisième étape et (4) Oban pour terminer la semaine. C’était une façon de découvrir le NW de l’Ecosse tout en avançant rapidement.

 

Pour la petite histoire, j’ajoute un lien sur ce fameux pub : « The Old Forge » à Inverie Bay :

 

http://www.dailymail.co.uk/travel/article-2614297/Britains-remotest-pub-A-visit-The-Old-Forge-Knoydart-requires-18-mile-hike-mountain.html

 

Malheureusement, le retard pris à Stromness et l’annonce de nouveaux coups de vent pour la fin de la semaine nous ont obligés à accélérer le tempo et à diminuer la partie touristique de notre périple.

 

Et puisque nous devions partir de Stromness, vers 01h30 du matin, nous avons décidé de faire l’impasse sur Kinlochbervie et d‘aller directement à Gairloch, où nous pensions arriver vers 22h30…23h00, c’est-à-dire au moment du coucher du soleil, même si cet élément est moins important à ces latitudes où le soleil ne descend jamais très bas sous l’horizon. Au total une navigation de 130 milles environ.

 

Après une première demi journée très brumeuse et pluvieuse et un Cape Wrath, ni en colère, ni très spectaculaire car perdu dans les nuages et la pluie (comme le montre la photo ci-dessous), le ciel s’est éclairci graduellement et nous a offert une belle navigation entre l’Ecosse et les îles Hébrides, avec l’île de Skye apparaissant au loin dans le sud.

 

 

A l’arrivée à Gairloch, nous étions fatigués de notre (très) longue journée. Mais, à peine amarrés, j’ai vu E et S disparaître vers les bateaux de pêche qui venaient également de rentrer et nous ramener un sac plein de langoustines destinées à agrémenter le pique-nique du lendemain…

 

Mais ces langoustines avaient décidé de donner du fil à retordre à nos deux amis: le néon de la cuisine tout d’abord qui décide de ne plus fonctionner, après au moins 8 ans de loyaux services, au moment où ils en ont le plus besoin. Ce qui nous a donné le spectacle de deux cuistots armés de lampes frontales pour préparer le repas.
La bouteille de gaz ensuite qui a choisi la mi-cuisson pour arriver au bout de sa charge, interrompant la cuisson et imposant un changement de bouteille à 1 heure du matin…

 

Mais les efforts de E et S, pendant que le reste de l’équipage dormait de tout son soûl, ont été récompensés le lendemain par notre plaisir de dévorer ces bestioles toutes fraiches, avec une petite mayonnaise faite à l’huile de coude de S, le tout sous un beau soleil, au près, dans le Sound of Sleat !

 

 

 

 

Pour arriver à temps à Oban, le lendemain, nous sommes partis au petit jour de Gairloch (voir la photo ci-dessous) et avons malheureusement dû laisser tomber Inverie Bay et son Old Forge, qui, pourtant, semblait particulièrement intéressante à visiter…

 

 

Et c’est vers 3 heures du matin le jeudi que nous avons amarré Xhosa à Oban après une deuxième semaine sans encombre, quoique beaucoup plus rapide que prévue initialement…

 

En tout, jusqu’à Oban, la route théorique indiquait 768 milles et la trace nous dit que nous en avons faits 804. Du près, du bon plein et un tout petit peu de travers mais pas un seul mille de portant… Un peu comme si le vent avait tourné chaque fois que nous tournions un des coins de la Grande Bretagne… Le spi est donc resté dans son sac pendant les deux semaines…

 

Espérons que la suite compense un peu cette statistique et nous donne un peu de portant de temps en temps…

 

Et pour terminer quelques photos des paysages parcourus, histoire de vous donner un petit aperçu…

 


 

 

 

   

S'abonner à voilier_xhosa sur Twitter